LA CRÉATION DU CARREIDAS 160 JET PAR ROGER LELOUP

"Interview-Souvenir" de sa création en date du mardi 29 avril 2014

Durant quinze ans (de 1955 à fin 1969) … Hergé, dont j’étais l’un des assistants, m’a confié le soin de doter Tintin du matériel nécessaire à ses actions… Voitures, avions… mitraillettes utilisées pour une noble cause… J’ai offert au Capitaine sa chaise roulante et aux Dupont(d)s leur 2cv… Et en 1967, j’ai créé et dessiné le triréacteur supersonique Carreidas 160 Jet dans Vol 714 pour Sydney.

Hergé avait besoin d’un jet d’affaire pour son milliardaire Carreidas… Il m’a demandé de le concevoir… J’ai planché sur un premier projet, inspiré des jets américains Learjet, Jetstar et Gulfstream (Jamais des modèles Dassault)

Suite à la visite d’un « spécialiste » de l’aviation qui prétendait que l’avenir reposait sur la géométrie variable des ailes, Hergé, influencé, m’a suggéré d’aller dans ce sens. Je me suis remis à la tâche et j'ai anticipé, en me basant sur le matériel le plus moderne disponible en avionique de l’époque et cela a donné le Carreidas 160 Jet…


Tout seul, sans assistance de personne (comme certains l’ont évoqué) J’en ai fait les plans, la maquette et les croquis d’intérieurs… J’ai travaillé les textes techniques de vol, vérifiés par des amis pilotes de ligne… Tout était en place et on pouvait commencer à dessiner l’avion… A ma surprise, Hergé m’a confié de le dessiner et de l’encrer sur ses pages, que ce soit en vol, ou dans les vues intérieures, poste de pilotage et cabine y compris… C’était pour moi une collaboration plus proche d’Hergé, avec sa confiance…

Mais, oh ! déception, les cases parfois petites ne me permettaient pas de valoriser l’avion au maximum…et je ne voulais pas voir le Carreidas rester "de papier" … Je dessinais, à l’époque, des coupes techniques d’avions, d’autos et de matériel volant pour la page double du milieu du journal Tintin et j’ai proposé à Hergé de réaliser sous mon nom et tout en dehors des Studios Hergé, une coupe du Carreidas, dans le style des dessins d’usine, qui ferait croire, avec l’article joint, à sa vraie existence…


Cet "écorché" du Carreidas et l’article l’accompagnant, ont paru dans le journal Tintin et l’Echo de Genève … Puis, en exposition à Anvers, sur un panneau Tintin, sous une forme colorisée que j’avais proposée et réalisée et sur laquelle le secrétaire d’Hergé m’a demandé d’y supprimer mon nom !!!… Je l’ai fait parce qu'après tout ce n'était qu'une copie sur un panneau Tintin que l'on exposait et non mon original... Cette copie colorisée est restée aux Studios Hergé où elle a bien servi aux coloristes pour la mise en couleur de l’album… et parfois d’illustration dans des albums spéciaux édités par Casterman et Moulinsart … A chaque fois, les héritiers d’Hergé ont veillé à me rendre hommage en tant que créateur de l’engin sans que je le leur demande et je les en remercie…