Le journal de Tintin n°1 (26 septembre 1946)

Ce numéro 1 est devenu une pièce de collection des plus activement recherchées et il est aujourd’hui quasiment introuvable dans un état correct. 

En effet, souvent placé en tête de la pile ou au début des reliures amateurs, il s’avère le plus souvent être dans un état vraiment pitoyable et sa couverture est jaunie par le temps. 


Le premier numéro du journal apparaît chez les marchands de journaux le jeudi 26 septembre 1946 en Belgique. Son prix : 3,50 F Belges.
L’équipe artistique qui se charge de sa réalisation est limitée. C’est Hergé qui l’a constituée et il s’agit plutôt d’une bande de copains : autour de lui se retrouvent Edgar P. Jacobs, Jacques Laudy, Jacques van Melkebeke et Paul Cuvelier.

Le journal compte 12 pages, dont 4 seulement sont en couleurs. Sur le bandeau de couverture de “TINTIN chaque jeudi” figure le jeune reporter, souriant, une valise à la main, accompagné de son fidèle Milou. D’un signe de la main, il salue ses jeunes lecteurs.
La couverture est bien évidemment consacrée à Tintin qui annonce ses nouvelles aventures : “Le Temple du Soleil” avec un dessin de Hergé (secondé par Edgar P. Jacobs pour le décor) représentant Tintin, Milou et le capitaine Haddock, tombant en arrêt devant une immense et mystérieuse statue inca.
Le succès sera au rendez-vous. Les 60 000 exemplaires (40 000 en langue française et 20 000 en néerlandais) de cette première édition sont épuisés au bout de 3 jours !... Dès le numéro 3, le tirage sera porté à 80 000 exemplaires !

À L’INTÉRIEUR :  LA SUPERBE DOUBLE PAGE CONSACRÉE AU “TEMPLE DU SOLEIL” :

Cette histoire reprend la suite de l’aventure interrompue dans le quotidien “Le Soir”, deux ans auparavant. En effet, le 3 septembre 1944, paraissait dans “Le Soir”, le dernier strip quotidien des “7 boules de Cristal” (ce qui correspond à peu près à la 50éme page de l’album couleurs). Alcazar dévoilait alors à Tintin la véritable identité de l’indien Chiquito.
Le lendemain, la libération de Bruxelles par les alliés allait interrompre brutalement le récit et la parution du “Soir”, qui était de tendance germanophile, s’arrêta.
De plus, les Alliés firent paraître immédiatement un décret qui interdisait de publication tous les journalistes ayant collaboré à la rédaction d’un journal pendant l’Occupation. Quoique n’y étant jamais intervenu politiquement, Hergé publiait quotidiennement les histoires de Tintin dans “Le Soir” depuis octobre 1940. Hergé se trouva donc mis à l’index et “privé de crayons”.
Mais, grâce à la parution du journal TINTIN deux ans plus tard, les lecteurs vont enfin connaître la suite des “7 boules de Cristal” et résoudre l’énigme de la disparition de Tournesol. 
Avec un rythme de parution hebdomadaire, la méthode de travail de Hergé subit une transformation complète. Aux minuscules strips quotidiens du “Soir” en noir et blanc sur papier journal, vont succéder de superbes doubles pages, en couleurs, sur un papier de grande qualité, imprimé en héliogravure, procédé qui magnifie superbement les couleurs.

Hergé va admirablement tirer parti de la double page centrale qui lui est dévolue pour donner le caractère majestueux qui convient à l’éblouissante aventure de Tintin et de ses compagnons chez les Incas et qui se déroulera sur 75 numéros en planches de 3 strips.
Hergé la dessina donc en format horizontal, sans blanc entre les pages de gauche et de droite. Cette disposition sur trois longues bandes horizontales, proposait au lecteur un parcours un peu inhabituel et surtout elle exigeait d’Hergé un travail graphique considérable. En effet cette double page se révéla rapidement pour lui comme une contrainte exténuante. Il se rendit vite compte qu’il lui serait quasiment impossible de livrer réellement 2 planches en couleurs par semaine. Il du s’adapter, c’est à dire réaliser 2 versions de l’histoire : l’une destinée à l’album et forcément limitée à 62 pages en hauteur et l’autre, celle du journal Tintin, proposant 75 doubles pages au format “à l’italienne”. 
Ces planches “monumentales” étaient pourvues d’un bandeau supérieur reprenant le titre de l’aventure, avec 2 dessins décoratifs de part et d’autre.

CONTENU DU FASCICULE
12 pages de nostalgie garantie avec plusieurs séries de bandes dessinées produites par des auteurs célèbres dont entre autres : 
- Jacques Laudy : “La légende des 4 fils Aymon”,
- Paul Cuvelier : “L’Extraordinaire Odyssée de Corentin Feldoé””,
- Hergé :  “Le Temple du Soleil”,
- E.P. Jacobs : “Le Secret de l’Espadon”.
- La première apparition de la rubrique “Les Entretiens du Capitaine Haddock”
- Avec aussi les nombreux contes et romans : La Guerre des Mondes (illustré par E.P. Jacobs), L’Histoire des Frères de la Côte, Le chien de la Reine et le cheval du Roi…

Un numéro passionnant donc, un véritable collector, qui devrait ravir les Tintinophiles les plus exigeants.

Recherchez Journal de Tintin 1946 sur notre moteur de recherche.

Avec l'aimable autorisation de Jean-Luc Rémy