LES FILMS FIXES TINTIN


Ces films étaient projetés dans les patronages et les écoles catholiques. Les jeudis (jour de congé de l’époque) pluvieux, on distribuait les rôles aux meilleurs élèves : l’un était Tintin, un autre un des Dupont(d), un autre encore Milou, etc… et ces derniers lisaient les textes qui apparaissaient à l’écran car il s’agissait d’un film fixe qui avançait images par images (d’où le nom de Films Fixes). 


Il existe 3 types de films: 

- les films noir & blanc, reprenant l'édition originale N & B des albums, depuis Tintin au pays des Soviets jusque Coke en stock. 

- Les films noir et blanc avec une trame de gris, reprenant l'édition couleur des albums, donnant à ces films une impression de lavis. 

- Les films couleur. 


Trois fabricants sont connus: 

- Les éditions du « Petit » Vingtième associées à La Photoscopie Bruxelles. Ces bobines sont parfois parues sous la marque Cinéscope et furent diffusées par l'ACJB (qui avait édité une série de 12 cartes postales en 1927-28, dont 3 illustrées par Hergé). 

- Les éditions Fleurus à Paris qui auraient édité, via « Cœurs Vaillants », en 1936, 9 aventures complètes en films, des Soviets à L'étoile mystérieuse, de 1932 à 1940. Les bobines figuraient dans une boîte ronde, de carton brun, sans aucune marque ou mention. 

- Les Beaux Films pour la Jeunesse, à Paris, ont repris à partir de 1946 toutes les aventures de Tintin et de Jo & Zette, dans des versions noir et blanc, puis avec trame de gris, puis couleur, du Congo aux Picaros, incluant Le lac aux requins. 



Les boîtes se présentent sous deux formes : pour les premières éditions, boîte carrée en carton marron clair, recouverte d'un papier de couleur variable (rose saumon, bleu pâle ou marron clair), portant sur le côté la mention « Les Beaux Films pour la jeunesse », et sur le couvercle le titre de l'album et le numéro de la bobine.